Haarlemmermeer / Hydra Pier – Asymptote

Haarlemmermeer / Hydra Pier – Asymptote

Nom / Hydra Pier

Client / Municipality of Haarlemmermeer-Arnold Huijsmans, Rik Bolderhei

Architecte / Asymptote

Localisation / Haarlemmermeer – Pays-Bas

Fonctions / originalement le Pavillon d’eau de l’exposition florale de 2002, aujourd’hui transformé en un restaurant-café

Matériaux / Structure d’acier, revêtement d’aluminium, verre

Coût / 4 M$ euros

Construction / 2002

La forme hydrodynamique et métallique se fond totalement dans ce paysage aquatique. En fait, l’œuvre semble naturellement émerger du lac qui l’accueille.

Cette  première œuvre construite par le bureau new-yorkais, fût conçue dans le cadre de l’Exposition florale de 2002. La forme simple, mais organique relève de plus près une œuvre sensible en relation avec son paysage hydrique. Les architectes décrivent leur projet ainsi :

Hydra-Pier… attempts to appear dematerialized, computer-generated and liquid by virtue of the fact that it is realized formally and tectonically. We drew on ideas pertaining to the virtual that go back as far as seventeenth-century waterworks, spectacles and follies. In the case of the Hydra-Pier, the water running over the roof of the building is not a spectacle of the movement of water but a spectacle of the dematerialization of the building mass…

This notion of dissolution and transformation differs from older ideas of collage or cubist painting and is more akin to simulation, virtualization, or the new digital camouflage skins that read and simulate their surroundings in order to disappear… To be inside the Hydra-Pier, with the liquid above reflected in the shadows on the ground, is to have a visceral experience that cannot be articulated verbally or read in a conventional linguistic or semiotic way

 

Le seuil de cette œuvre est particulièrement intéressant. Une tranché au niveau de la rencontre les deux pentes de toit offre un passage en quinconce où le visiteur est invité à traverser ce seuil constitué de deux murs d’eau. Plus qu’un simple geste formel élégant, les pentes de la toiture recueillent et dirigent l’eau de pluie jusqu’à des écrans de verre sur lequel ruisselle cette dernière. Par sa très grande proximité et par ce mouvement fluide, le visiteur est alors en relation directe avec le précieux liquide. C’est ainsi grâce à ce seuil que les visiteurs sont accueillis avec la matière même qui inspira les architectes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :