Copenhague / Bibliothèque Royal [Black Diamond] – Schmidt Hammer Lassen

Copenhagen / Bibliothèque Royal [Black Diamond] – Schmidt  Lassen  Hammer 

 

Nom / Black Diamond                                                                                                                                    Client / Ministère de la culture Danoise                                                                                                  Architectes / Schmidt  Lassen  Hammer                                                                                      Localisation / Copenhague – Danemark                                                                                                  Fonctions / Bibliothèque 21 000 m2 (nouvelle construction)  + 7 000 m2 (reconversion)                    Matériaux / Structure de béton, revêtement de granite noir,                                                                Commission / 1er prix lors du concours européen en 1993                                                                Construction / 1999

Le Black Diamond, affectueusement appelé ainsi par les citoyens de la capitale danoise, fut le premier projet construit dans le cadre de la revitalisation de l’ancien port industriel. La commande consistait à la conception d’une extension à la bibliothèque royale situe a une 50 mètres de la berge. Dans le cadre de ce concours, l’un des premiers soumis par la loi, les architectes ont proposé une forme compacte afin de libérer un maximum d’espace au sol afin d’offrir un espace public de qualité à la population. Pari tenu, la place est aujourd’hui extrêmement fréquentée et agréable. Cette activité est soutenue par la présence de café et restaurant au rez-de-chaussée de l’institution publique. Cette nouvelle extension est reliée à la bibliothèque historique par une série de passerelles surplombant  une importante artère de la ville. Un immense atrium central à la forme organique permet un rapport visuel avec l’eau très fort depuis les passerelles reliant les deux sections.

Bien que le rez-de-chaussée, tel que je mentionné est fortement fréquenté, le toit-terrasse de la section plus basse du projet est quant à elle absolument désert. Les architectes reconnaissent leur erreur et m’ont mis en garde de ce mantra architectural voulant ‘’verticaliser ’’ l’espace public. Les exemples d’une telle stratégie sont assez rarement réussis, du moins en occidents où la densité ne semble pas suffisante pour obtenir cette urbanité verticale.

dessins – copyright Schmith / Hammer / Lassen

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :